Le premier
RoboticScope
le monde!

Comment ça marche …

Comment fonctionne

le AMP

4x nouvelles technologies nouvellement combinées

De nouvelles idées sont nées lorsque des éléments existants sont combinés de manière nouvelle. C’était exactement la même chose avec le RoboticScope : nous avons combiné les technologies les plus modernes et les plus puissantes de différents domaines dans un nouveau concept et avons ainsi développé le premier RoboticScope du monde :

Le bras du robot fait ses preuves dans des applications industrielles très complexes et fonctionne avec une précision de 0,02 mm.

Les caméras 3D avec leurs optiques spécialement développées sont parmi les meilleures du marché.

Les micro-affichages sur la tête (HMD) offrent la plus haute résolution possible.

Le format d’image 4:3 a été spécialement sélectionné pour une utilisation en salle d’opération. La résolution de l’image peut être mieux exploitée dans ce format et les zones marginales sans importance sont omises.

Intuitif

comme jamais

Nous, les humains, saisissons intuitivement un objet dans l’espace en inclinant la tête et en regardant l’objet sous différents angles.

Le RoboticScope imite cette perception intuitive. Le HMD reconnaît les mouvements de tête du chirurgien et modifie la position de la caméra 3D en conséquence. De cette façon, le chirurgien n’a qu’à bouger la tête pour toujours avoir une vue optimale du champ opératoire – ses mains peuvent toujours rester sur le patient.

Le chirurgien peut également explorer le champ opératoire naturellement sans avoir à s’adapter au microscope.

Voir

comme jamais

La caméra robotisée se concentre sur une structure anatomique et le bras du robot fait tourner la caméra autour de cette structure. Le résultat ? Le chirurgien peut voir le point focalisé de façon nette de tous les points de vue et a une vue d’ensemble complète. Comme le HMD et la caméra sont découplés, il n’a plus qu’à bouger doucement la tête. Cela donne un nouveau sens à la chirurgie dynamique.

Cette fonction mérite son propre nom – nous l’appelons mode orbital. Vous voulez vous en faire une idée ? Regardez la vidéo.

Le réglage flexible de la distance de travail entre 300 et 600 mm ouvre également de nouvelles perspectives. Bien sûr, ce réglage est également effectué par les mouvements de la tête.

Libre

comme jamais

L’outil chirurgical doit s’adapter au chirurgien – et non l’inverse. C’est la seule façon pour le chirurgien de se bouger librement. Comment y parvenir ? En découplant la caméra et le HMD.

Le champ opératoire n’est défini que par la position de la caméra – le champ de vision du chirurgien est indépendant de sa posture. Ce n’est que lorsque le chirurgien change activement la position de la caméra en déplaçant sa tête que l’image dans le HMD change aussi.

Facile à
utiliser

Le RoboticScope supporte un workflow efficace.

C’est pourquoi le bras du robot s’étend d’une simple pression sur un bouton et le couvercle stérile peut être facilement fixé.

C’est pourquoi la gestion des données est également simple et efficace : les images et les enregistrements vidéo sont mémorisés en temps réel pendant l’opération, de sorte que les données sont disponibles après l’opération sans aucune perte de temps.

Et c’est pourquoi le robot est équipé d’un dispositif de levage électrique qui rend le déplacement de l’appareil facile.

Curieux ?

Nous sommes heureux de vous informer.